Je recherchais l’inventaire après décès de mon aïeul, François Chaumeil, dans les archives notariales de JB Sauret,
notaire royale à Perpezac Le Noir (Corrèze).
Je ne l’ai pas trouvé mais je suis tombé sur son testament…

François Chaumeil est né le 13 mars 1790 à St Pardoux l’Ortigier. Ses parents Pierre et Françoise David y sont cultivateurs. Après le décès de Pierre, François et sa mère sont venus s’installer à Chareille, à Perpezac Le Noir. François y rencontre et épouse Marguerite Coudert, le 20 novembre 1814. Il a 24 ans, elle 15. Ils auront 7 enfants.

Mais revenons-en à ce testament. On apprend que François, qui a 45 ans, est malade. Il est venu faire son testament, en cas de décès. Bien lui en a pris car il est mort 3 jours plus tard, le 04 mai 1835.

Dans ce testament, nous apprenons qu’il lègue, par principut* le quart de ses biens meubles et immeubles à son fils aîné, Jean. Ce lègue sera grevé de l’usufruit de ces biens, qui revient à sa femme, Marguerite Coudert. Cet acte est passé devant témoins : François Peyssonerie (un voisin) ; Jean Poncharard ; Jean Laporte et Jean-Baptiste Clauzade (le maire de Perpezac).

En cherchant dans les archives en lignes, je trouvé dans la table des successions et absences que la valeur du mobilier, argent, ventes et créances s’élève à 2900 Francs. Les revenus des immeubles est de 20 Francs. (J’y ai également appris que j’avais « oublié » sa dernière fille…)
En visite aux archives pour une autre recherche (dont je vous parlerai dans la lettre V), je suis tombée sur la liste de ses biens, en immeubles. Il possède une maison, avec sa cour et son four, située à Maison Blanche, lieu-dit de Perpezac Le Noir. Cultivateur, il possède aussi les terres suivantes :

N° cadastral Nom de la parcelle Nature de la parcelle

540

Bois des prêtres

Châtaigneraie

531

Bois des prêtres

Bruyère

526

Bos Vieil

Châtaigneraie

608

Bois de Martissou

Châtaigneraie

630

La Chenevière

Terre

631

Sur la Fontaine

Pré

636

Bois d’en Haut

Terre

638

Le Boulou

Terre

644

Combe forte

Bruyère

645

Combe forte

Terre

676

Combe forte

Châtaigneraie

682

Combe forte

Terre

641

Pré des noyers

Pré

688

Champ de la Chapelle

Pré

689

Champ de la Chapelle

Taillis

698

Champ de la Chapelle

Terre

695

Le Goutalou

Terre

 

Ce qui fait sept parcelles de terre pour un total d’environ 3, 1924 hectares ; deux parcelles de bruyère ; Quatre châtaigneraies ; trois parcelles de pré et une parcelle de taillis.                                                                                                           

Au moment de sa mort, en 1835, sa femme et lui ont six enfants vivants. Leur fils aîné, Simon, est décédé en 1828 à l’âge de 11 ans.

  • Jean, 15 ans, bénéficiaire du testament
  • Anne, 13 ans
  • Jean, 9 ans (mon aïeul)
  • Léonarde, dite Anne, 6 ans
  • Jean, 3 ans
  • Marie, 9 mois

Outre le fait que Marguerite se retrouve seule à 36 ans, avec 6 enfants mineurs, cette famille va encore connaître bien des drames :
– 
En 1838, Jean, le fils aîné, se marie avec Marie David. Sa petite sœur Léonarde, décède le 26 avril de la même année.
– Le 24 juin 1841, Marguerite se remarie avec Guillaume Spioussas, veuf également, qui a au moins une fille, Françoise, de 4 ans.
– Lors de l’année 1843, la famille est frappée par une série de deuils. En l’espace de seulement un mois, 4 personnes décèdent. Je suppose qu’ils ont été frappés par une maladie :

  • Jean, le fils aîné, âgé de 23 ans
  • Son fils, Jean, 3 ans
  • Son petit frère, Jean, 12 ans
  • La petite Françoise Spioussas, 6 ans

La famille est désormais réduite à Marguerite Coudert, Guillaume Spioussas, Anne (21 ans), Jean – mon aïeul (17 ans), et Marie (9 ans).

Le 13 mars 1849, Anne décède à seulement 27 ans, après avoir eu 5 enfants (le dernier n’a que 5 mois). Le 05 décembre de la même année, Marguerite s’éteint à l’âge de 50 ans. 

Je ne sais pas ce qu’il est advenu de la petite dernière, Marie. Je n’ai pas trouvé de décès à Perpezac. Donc, soit elle est partie vivre ailleurs, soit elle est décédée après 1902.

Mon aïeul, Jean, s’est marié le 23 novembre 1853 avec Léonarde Peuch. Ils ont eu deux enfants, Jean et Marie. Seul son fils a vécu. Il s’est éteint le 22 décembre 1890, à l’âge de 64 ans. 

 

Notes :
* par principut : Le préciput est, en droit civil, un avantage accordé à un héritier. Le terme provient du latin præcipuum : « qui doit être fourni avant tout autre chose ».

0